100 avenue du Bois Guimier, 94100 Saint-Maur-des-Fossés
06 35 30 02 50
Disponible de 9h à 21h
Valerie touzé
Psychologue clinicienne à Saint-Maur-des-Fossés
 
 
Disponible de 9h à 21h
 
06 35 30 02 50
 
100 avenue du Bois Guimier, 94100 Saint-Maur-des-Fossés

Sexualité féminine au fil de la vie

Note de lecture

Muriel Baccigalupo, sexologue aborde la sexualité féminine de son développement dès notre enfance, en passant par la puberté jusqu’à celle du troisième âge. A partir de divers témoignages de patientes, elle évoque tous les problèmes liés à la sexualité féminine. Evidemment, avant de savoir s’il s’agit de causes psychologiques, il est nécessaire de faire le point avec son médecin pour évincer tout aspect médical pouvant interférer sur la sexualité.

Le sexe n’allant pas toujours de soi, la spécialiste invite sa lectrice à osez apprendre, parler de tout ce qui questionne, interpelle, fonctionne, achoppe sur ce sujet (troubles sexuels, frigidité, vaginisme, anorgasmie, masturbation, fantasme, tabou…).

J’ai choisi de vous parler du manque ou de la perte de désir qui est la principale plainte en consultation de sexologie féminine. La question du désir est sensible parce que le désir est mystérieux, jouissif, suspect, volubile, jubilatoire, fragile, mouvant, pluriel, bref complexe. Que signifie un manque, une baisse de désir ? Quelles en sont les causes ?

L’auteure distingue l’absence de désir dite primaire lorsque la femme n’a jamais éprouvé au cours de sa vie de désir sexuel. Il se peut que cette absence de désir soit le signe d’un traumatisme (viol, inceste, carences, maltraitances…) Et il faudra donc dans un premier temps travailler sur ce trauma pour espérer le dépasser.

Et elle évoque l’absence de désir qualifié de secondaire quand le désir a existé et a disparu. C’est alors un évanouissement du désir qui peut être lié à divers facteurs des plus évidents au plus inconscients : stress, routine, usure du temps, maladie, accouchement, les impératifs, les injonctions diverses, rapports sexuels insatisfaisants, culpabilité, inhibition, image de soi…

L’émoussement du désir peut être le signe d’une perte d’intérêt pour le compagnon alors qu’elles éprouvent encore du plaisir en se masturbant. Il s’agit alors d’un trouble du désir relationnel. Et si cela est ponctuel, c’est un trouble du désir occasionnel. Il peut y avoir aussi un problème avec son image, un manque de confiance, la peur de ne pas être à la hauteur des attentes sexuelles de l’autre. Certaines femmes ne s’aiment pas assez ni physiquement, ni intellectuellement ce qui entrave le désir. Il faut se sentir désirable pour désirer l’Autre. Si l’affectivité, l’intimité, la communication sont essentielles, le savoir faire du partenaire est aussi important.

Il se peut que l’homme soit trop pressant, constamment en demande sexuelle, la femme se sent alors tel un objet et non comme un sujet : « Elle n’est jamais le sujet désirant et ne connaît pas l’état de manque qui appelle le désir. Elle est dans la situation de l’individu rassasié auquel on continue à présenter de la nourriture. La seule solution est l’esquive et la femme qui ne désire pas finit par éviter tout contact tendre, par peur de créer chez son partenaire un désir auquel elle ne pourra répondre. Or plus l’homme est en manque affectif et sexuel, plus il est demandeur. C’est à lui ici à laisser de l’espace et du temps à la femme afin qu’émerge son désir. » Le désir a besoin d’un climat émotionnel, affectif, pour se déployer et non d’une pression constante.

 

Les entraves au désir donc à la rencontre avec l’autre peuvent être plus inconscientes. Ne pas désirer peut correspondre à ne vouloir avoir besoin de personne par peur de l’abandon, du rejet, de la frustration, de l’insatisfaction. Un trouble du désir peut refléter la nécessité de se détacher des figures parentales, des carences affectives, des blessures infantiles, l’angoisse des fantasmes, la violence du pulsionnel, de la culpabilité…

 

Devant cette panne du désir, il est important d’en parler seule ou en couple pour mettre à jour les dysfonctionnements, les déséquilibres relationnels, les conflits larvés, les non-dits, les besoins fondamentaux de chacun, les scénarios inconscients, des souffrances enfouies.

Sur le sujet, vous pouvez écouter les émissions suivantes :


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib